Skip navigation

« Architecture et patrimoine»

Sirènes sculptées de Bretagne, Rêves de pierre,

Wrac’h à la ronde, le souffle de Mog Ruith…

Inventaire sirènes sculptées de Bretagne

Les « errances » de Jean-Pierre Blaise se situent du nord au sud du Finistère, des pointes les plus  occidentales

aux vallons encaissés des monts d’Arrée.

        Le paysage maritime mais aussi le patrimoine architectural nourrissent son imaginaire.

         « Rêves de pierre », vingt-deux estampes imprimées en taille-douce sont présentées dans un coffret granité.

C’est l’illustration de l’odyssée de bateaux de pierre imaginée par Jean-Pierre Blaise, graveur et Olivier Cousin, poète.

Phare de l’île Wrac’h

Dans le cadre des journées du patrimoine

Exposition samedi 17 et dimanche 18 septembre 2016

De 10 h. à 17h.


Projet 2016
, « ITINERANCES EN FINISTERE, ART DU PAYSAGE »

Les reflets de cuivre

Le projet « Rêves en rade » avec la complicité de Hervé Bellec, écrivain,  était consacré au paysage de la Maison Blanche, en rade de Brest.

Dans la continuité, les « cabane du pêcheur » et  » cabane du jardinier » révèlent de nombreux endroits que j’ai visités depuis des années. Ces lieux de promenade sont transposés sous forme de bas-relief: façades de cabane avec incrustation de plaques de laiton gravé représentant des ambiances de chantiers navals, de ports de pêche, de jardins ouvriers.

Chaque plaque de laiton ayant servi à imprimer les estampes trouve un seconde vie.

Incrustrée dans le bas-relief, tel un miroir, elle reflète le sujet qui a été gravé par l’eau-forte ou l’aquatinte.

L’île de Sein, Molène, Lesconil, Loctudy, Le Guilvinec, Brest, Le Conquet, Paluden, Aber-Wrac’h et les jardins  des abords de ville et village

sont autant de lieux qui m’ont inspirés pour réaliser l’ensemble des bas-relief où la couleur et les matières jouent un rôle prédominant.

EXPOSITION DU 15 MARS AU 30 AVRIL 2016, ESPACE CULTUREL, LE CHAMP DE FOIRE, PLABENNEC

                                 

MAELSTROM 2

« Maëlstrom »,  bas-relief, carton, bois, laiton, peinture alkyde

 

 

 

Cimetière des bateaux, Le Guilvinec

                            « Encrage », Cimetière des bateaux, Le Guilvinec

bas-relief, carton, bois, laiton, peinture alkyde

la Maison Blanche, Brest

                « La cabane d’Antonio »  la Maison Blanche, Brest

le coffret 2pr

 

Wrac’h à la ronde… Wrac’h à la ronde de nuit, de jour.

C’est un livre d’artiste où sont réunis un récit et des estampes imprimées en taille-douce.

Le récit, ce sont les mots de Jean-Albert Guénégan qui nous conte son séjour sur Roc’h Gored, en avril 2013.

Les images, ce sont les portraits de l’île et de son phare que l’artiste Jean-Pierre Blaise  a croqué et gravé sur les cuivres. Les surfaces « miroir » du métal  gravées par la pointe sèche et l’aquatinte se sont offertes au papier chiffon et à la presse taille-douce pour restituer les multiples ambiances  lumineuses du lieu sis entre terre et mer.

À l’entrée de l’Aber Wrac’h, le phare occupe la partie sud de l’étendue rocheuse nommée ici, Roc’h Gored. À ses pieds se dessinent  les quadrilatères des parcs à huîtres surveillés au sud-est par la Gwarc’h an diaoul.

Telles des figures de proue de navire, les têtes de bergère bloquent les volets ; y’a quelqu ‘un dans la maison blanche. Au sommet de la tour rouge feu l’éolienne siffle à tue-tête. Une web-cam fixée sur le garde-fou du balconnet enregistre les mouvements de la mer et les caprices de la météo. Flux – reflux, marée haute – marée basse rythment les jours où s’enchaînent dépressions et anticyclones .

L’île s’étend vers le nord sur un kilomètre environ. Des rochers anthropomorphes jalonnent le sentier qui se dessine à travers les fougères arborescentes. Sa voisine, l’île Vierge, plein feu, anime l’horizontalité de la mer qui a pour nom La Manche.

            L’ouvrage Wrac’h à la ronde témoigne simplement de moments d’émerveillement et d’inspiration face à ce site enchanteur propice à l’imaginaire.

 le coffret 4pr

 Livre d’artiste imprimé à 14 exemplaires. Gravures imprimées sur papier Johannot 240 gr. Coffret de chêne avec incrustation d’un cuivre gravé

Contact: jean-p.blaise@wanadoo.fr

17 LE PARC 2 pr

Le jardin d’Ostréidaë, eau-forte et aquatinte

Jean-Albert Guénégan en résidence à l'île Wrac'h avril 2014

Jean-Albert Guénégan, écrivain,  en résidence à l’île Wrac’h avril 2013.

 

Résidence avril 2013

Jean-Pierre Blaise, île Wrac’h 2013

Abbaye de Iona

Abbaye de Iona

A l'arrivée du bateau

A l’arrivée du bateau

Ruine de l'abbaye de Iona

Ruine de l’abbaye de Iona

Découpe du poisson à Essaouira

Découpe du poisson à Essaouira

le marché aux épices

le marché aux épices

La flottille se repose

La flottille se repose

Ambiance de rue commerçante

Ambiance de rue commerçante

la rue d'Essaouira, feutre et aquarelle

la rue d’Essaouira, feutre et aquarelle

Arrivée des sardiniers

feutre noir sur papier

encre et aquarelle

encre et aquarelle

Eté 1998, découverte d’Essaouira, la vie du port de pêche et la ville

Le souffle de Mog Ruith

Eau-forte et aquatinte de Jean-Pierre Blaise

Textes de Sophie Boivin 

Situés à l’ouest du méridien d’origine entre 4°11’45’’ et 4°14’10’’ de longitude et dans l’intervalle de 47°48’3044 et 47°48’5044 de latitude nord, des rochers aux formes tourmentées ponctuent le rivage, à Lesconil, sud-Finistère, en bordure de l’océan Atlantique.

coffret ouvert 2 pr 

Mog Ruith, druide celte, avait le pouvoir de transformer

ses ennemis en pierre.

Ces chimères de granit, torturées, déchiquetées, fracassées ne sont-elles pas l’œuvre de son puissant souffle lapidaire qui saisit ces victimes

lors de leur fuite éperdue ?

Depuis abandonnées sur la dune, tantôt immergées, tantôt insolées ou nimbées des brumes  océaniques,

ces créatures fantasques abritent le mystère du temps qui s’égrène indéfiniment.

Sophie Boivin avec ses mots, Jean-Pierre Blaise avec ses gravures, eau-forte et aquatinte, ont tenté de figer à leur tour,

le temps d’une promenade le long du littoral de Lesconil, ces portraits de rochers sur le papier

et de les enfermer dans un coffret de bois sablé et vernis.

Le coffret a été réalisé en 10 exemplaires en 1998.

MOG RUITH ESTAMPE5 PR

Cadran solaire, Lesconil, eau-forte et aquatinte

eau-forte et aquatinte

Littoral de Pors-Riagat, eau-forte et aquatinte

 

Porz Riagat

Porz Riagat

 

Exposition « Nature de graveurs », Musée départemental breton, Quimper,  janvier-septembre 2015

musée départemental breton

musée départemental breton

les rides de l'estran

les rides de l’estran I, île Wrac’h 90*120

 

lavis d'encre de chine

Les rides de l’estran II, lavis d’encre de chine 120*90cm

Lavis d'encre

Encrage, cimetière de bateaux, Le Guilvinec

 

 

 

 

Les sirènes sculptées de Bretagne

COFFRET AQUARIUM SIRENES pr

Poèmes de Yves-Pascal Castel

Gravures de Jean-Pierre Blaise, 1998

Imprimés à 12 exemplaires

sirène La Ferrière détail pr

Eau-forte

Eau-forte

Rêves en rade

la cabane de Rory

la cabane de Rory

Image

La Maison Blanche est située sur le littoral de la rade de Brest. Cet endroit, fréquenté par les ouvriers du port, est avant tout un lieu enclavé au milieu des infrastructures militaires. Là, des constructions fragiles en bois et en tôle vivement colorées s’imposent au pied des falaises.

L’intérêt pour la Maison Blanche m’a amené à réaliser aujourd’hui ce coffret d’estampes pour raviver ce bonheur de liberté

que j’ai connu entre 1976 et 1980 alors que j’étais étudiant aux Beaux-Arts.

C’est aussi un hommage à Gabrielle et Pierre, mes parents qui m’ont fait découvrir, gamin, ce lieu merveilleux, magique. Ils m’ont offert des instants de joie sur cette   «Costa del sol » où nous allions à pied par la corniche depuis Recouvrance via la Grande Rivière et les Quatre Pompes.

Le plaisir de la pêche aux étrilles s’accompagnait de l’inévitable pique-nique sur les galets, à l’ombre de la falaise, au pied de la cabane sur pilotis. Je n’oublie pas le goût de la limonade-grenadine prise à l’ombre des parasols « Orangina » du bistrot d’en face.

C’est ainsi que les évènements m’ont conduit à m’installer ici avec carnets de croquis, appareil-photos mais aussi pelles, pioches, marteaux et autres scies, pour faire comme les propriétaires « tolérés » de la Maison Blanche : construire à mon tour une cabane.

Aujourd’hui j’y reviens, cuivres et pointes sèches en main, avec la complicité d’Hervé Bellec, écrivain brestois, pour réaliser le coffret d’estampes « Rêves en rade ».

À travers ses livres, Hervé Bellec a montré sa fascination pour la ville de Brest, son relief, ses fractures géographiques ou sociales, pour ses incohérences aussi.

C’est à travers son regard inventif, parfois caustique, qu’Hervé Bellec nous guide dans les méandres inattendus de la Maison Blanche

et nous fait voyager dans cet espace de vie et de liberté.

Image

Les illustrations, gravées sur cuivre, sont de Jean-Pierre Blaise

Le texte est de Hervé Bellec

 

Les 17 estampes « Rêves en rade » ont été imprimées par Jean-Pierre Blaise

à Menez-Perroz, en Plouguerneau, au printemps 2013.

 Image

Les 12 exemplaires numérotés et signés, imprimés sur Vélin d’Arches 250 gr, sont présentés dans un coffret de bois peint et vernis.

COFFRET BIBLIOTHEQUE BREST

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.